Voir plus de contenu
ou




Grosbois Bastian

Fusariose du blé - Fusarium roseum | Syngenta France

Les symptômes de l'infection à Fusarium sont fréquemment observés dans les parcelles de blé. Lorsque le temps est humide pendant la floraison, le niveau de blanchiment des épis peut s’avérer important. L’incidence de ce symptôme est toutefois souvent surestimée, et les pertes ne sont que rarement importantes. Pour réduire le risque de fusariose, la lutte agronomique efficace combine plusieurs leviers agronomiques. Pour lutter contre la fusariose de l’épi, il faut utiliser des semences traitées avec des fongicides, des cultivars peu sensibles à la fusariose de l’épi, une fertilisation équilibrée, favoriser la rotation des cultures avec des plants non hôtes comme le soya, employer un système de production permettant l’enfouissement des résidus de cultures et récolter à maturité. Éviter de cultiver le blé et le maïs à proximité l’un de l’autre. Le désherbage est à surveiller en cours de végétation car les graminées adventices peuvent être des relais pour les pathogènes de la fusariose. Sécher rapidement les grains humides et leur assurer une bonne ventilation. La lutte chimique est disponible et efficace. L’intervention fongicide contre la fusariose du blé doit être réalisée à la floraison, à la sortie des toutes premières étamines. Ce moment est particulièrement critique car les anthères constituent la porte d’entrée des spores du champignon. Ce stade est donc à surveiller, notamment sur les blés les plus précoces de la parcelle, à savoir ceux qui sont en bordure de champ ou au niveau des passages de roues.



#Blé #Fusariose #Agriculture #Conseil_agronomiques #Maladies_de_plantes



SOURCE: www.syngenta.fr


           Fusariose du blé - Fusarium roseum | Syngenta France