https://www.talkag.com/post/?src=35549 "/> https://www.talkag.com/post/?src=35549 " /> Quelle est la part d’utilisation de l'azote par rapport au phosphate et à la potasse en Afrique de l’Ouest ?

Voir plus de contenu
ou




Traore Phénix Mensah

Quelle est la part d’utilisation de l'azote par rapport au phosphate et à la potasse en Afrique de l’Ouest ?



La plupart des sols de la zone semi-aride de l'Afrique de l'Ouest se caractérisent par leur faible teneur en éléments nutritifs et la fertilité de ces sols s'avère souvent un facteur plus limitatif à la production agricole que la pluviométrie. L'utilisation de l'azote a augmenté par rapport au phosphate et à la potasse, ce qui indique une tendance à la hausse de la "révolution verte".



C'est en Afrique subsaharienne que la demande d'engrais azotés croit le plus rapidement, au rythme de 4,6 % par an. Cependant, du fait de la sous-utilisation des engrais minéraux dans cette partie du monde, le volume des applications d'engrais azotés en 2018 par exemple n’a augmenter que d’environ 340 000 tonnes par rapport à 2014, soit moins de 5 % de l'augmentation mondiale prévue. Depuis 2003, la consommation d'engrais par hectare de terre arable a progressé en moyenne de 3% par an, pour atteindre 16,2 kg/ha en 2016, les auteurs reprenant les chiffres de la Banque mondiale. Qu’en est-il aujourd’hui?

Selon le résultat d'un rapport publié par Argus Consulting en collaboration avec le Centre international de développement des engrais (IFDC); en Afrique sub-saharienne, l'utilisation de l'azote a augmenté par rapport au phosphate et à la potasse, ce qui indique une tendance à la hausse de la "révolution verte". En effet, "Le rapport entre l'utilisation de N, P et K en Afrique subsaharienne indique que l'utilisation relative du phosphate et de la potasse a diminué à mesure que l'utilisation de l'azote augmentait, ce qui est un autre signe de la "révolution verte", bien que ce soit un mauvais signe pour une fertilisation équilibrée".

Mis à part les intrants, le rapport a souligné une fois de plus tous les éléments qui entravent au développement du potentiel agricole du continent, à savoir la pauvreté des sols, le manque d'infrastructures et de technologies, les coûts élevés des intrants, l'absence de crédits à l'agriculture et l'insécurité des régimes fonciers.

Rappelons que, traditionnellement, les paysans restauraient la fertilité de leur sol par la pratique de la jachère, mais la pression démographique actuelle ne permet plus cette pratique et on assiste à une accélération de la mise en culture de certaines terres marginales. Ceci a des conséquences désastreuses sur l'environnement, notamment à cause de la dégradation continuelle des sols. L'agriculture africaine a toujours été caractérisée comme une agriculture minière en ce sens qu'elle prélève du sol, chaque année, plus d'éléments nutritifs qu'elle n'en retourne au sol.

#Engrais_azotés #Afrique_de_l’Ouest



SOURCE: www.commodafrica.com



LIRE AUSSI: Approvisionnement en engrais: Qu’en est-il en Afrique de l’Ouest pour cette campagne?=> www.talkag.com


          Quelle est la part d’utilisation de l'azote par rapport au phosphate et à la potasse en Afrique de l’Ouest ?