Voir plus de contenu
ou




Pichon Gilbert

EXIGENCES TECHNIQUES POUR RÉUSSIR LA CULTURE DE L’ANANAS EN AFRIQUE

L’ananas est sans doute l’un des fruits les plus prisés au monde. Grâce à sa chair sucrée, juteuse et très riche en vitamines, ce fruit suscite la convoitise de tous. Cependant, avant d’en arriver à la dégustation de cette chair tendre, succulente et riche en fibres ; il faut passer d’abord par la case de sa culture. En Afrique, la culture de l’ananas s’étend dans plusieurs pays. C’est un secteur prometteur au point même où l’ananas africain cherche sa place sur les étals internationaux. Ainsi, pour en arriver à ça, il faut produire en quantité et surtout en qualité. Quelles sont les techniques de production d’un bon ananas ? Quelle est cette nouvelle plateforme agricole dont tout le monde parle ? En quoi il vient en aide aux agriculteurs africain ?



Préparer le sol et utiliser la fumure de fond avant la culture de l’ananas



Comme toutes autres cultures, la culture de l’ananas a aussi ses exigences. D’abord, il faut noter que l’ananas aime les sols drainants et plutôt acides. Adepte de la lumière, il faut pratiquer la culture sur un terrain exposé au soleil. Ne surtout pas omettre l’accès à l’eau pour l’irrigation durant les périodes sèches.

Ensuite, il convient de savoir aussi que l’ananas a un pouvoir d’enracinement et de développement racinaire assez mauvais. Pour cela, la préparation du sol est très importante et la méthode de préparation est fonction du type de sol de la parcelle.

Ainsi, pour réussir la préparation de son sol, il faut :



- Décompacter à 40-60 cm de profondeur pour favoriser le drainage ;

- Labourer pour ameublir le sol ;

- Epandre de la fumure de fond entre 15-20 cm de profondeur à l’endroit où seront réalisés les billons ;

- Billonner le terrain afin d’augmenter l’efficacité du drainage.





Sélectionner des rejets sains et sans aucune carence nutritionnelle afin de réussir la culture de l'ananas



Deux variétés sont souvent utilisées pour la culture d’ananas. Il s’agit en effet de la queen et de la cayenne. Toutefois, la plantation de l’ananas se fait par bouturage. Pour avoir plus tard de bons fruits, il est primordial de choisir les rejets sur des plants sains sans carences nutritionnelles. Sinon ces maladies ou carences se retrouvent par la suite dans la nouvelle plantation.

La durée du cycle de production de l’ananas dépend en grande partie du type de rejets utilisés et de leur poids. Pour cela, il faut choisir des rejets de même poids. Le but c’est que les plantes soient au même stade de développement au moment de l’induction florale et produisent des fruits de calibre homogène.



Le triage et l’entretien des rejets ; des étapes à ne pas négliger dans la culture de l'ananas



Quatre étapes à suivre de la préparation jusqu’à l’entretien des rejets :



- Primo ; le triage de rejets en fonction des calibres ;

- Secondo ; le parage des rejets qui a pour but de mettre à jour les yeux par lesquels se développeront les nouvelles racines, en supprimant les racines et écailles de la base du rejet ;

- Tertio ; la mise en botte en fonction des calibres : Elles sont disposées sur le sol, la tête en bas si le temps est humide ;

- Quatrio ; la désinfection ; les bottes constituées sont trempées dans une bouillie insecticide fongicide afin de tuer les cochenilles et de prévenir le développement et l’installation de champignons dans la nouvelle parcelle. Les rejets ainsi traités sont disposés debout pendant 12 heures pour une bonne répartition du produit.



Plantation et entretien des rejets des ananas



Plusieurs schémas de plantation sont disponibles. Mais, on conseille plus la plantation en doubles rangs.



L’ananas est sensible aux adventices durant les premiers mois après plantation. Et donc, il est primordial de maîtriser l’enherbement par des pratiques agricoles dont certaines peuvent être mises en œuvre avant même la plantation. Faire en sorte de ne pas planter les rejets trop profond pour éviter les maladies.



La durée d’exploitation de la parcelle varie selon la stratégie de production. L’agriculteur peut faire jusqu’à 3 récoltes successives sur la même parcelle si son niveau de fertilisation est correct ; la densité de plantation est faible et qu’il n’y a pas de problèmes sanitaires majeurs. Dans ces conditions, le poids des fruits diminue au fil des récoltes. Les besoins de fertilisation se déterminent par des analyses de sol et de feuilles.



Il est conseillé de favoriser la fertilisation en solution pulvérisée sur le feuillage. Plus elle se fractionne, plus elle s’avère efficace.



Protection phytosanitaire de la culture d’ananas



D’habitude, les ravageurs s’installent sur la culture au stade floraison. Ainsi, à ce stade, l’application soignée des préventives permet d’éviter la plupart des problèmes : rotation de culture ; préparation du sol ; drainage et amendements ; tri sévère et traitement des rejets, …

Il faut contrôler l’attaque des fourmis par des appâts empoisonnés afin d’éviter la prolifération des cochenilles. En cas de pourritures à phytophtora, il faut traiter à l’Aliette. Les adventices sont contrôlées au Mercantor.





Une fois toutes les mesures essentielles prises, l’agriculteur peut espérer une bonne récolte H3



La récolte intervient quand le quart inférieur du fruit jaunit. Ce stade se choisit selon les préférences des clients et les délais de conservation.

Pour réussir le conditionnement, il vaut éviter d’entasser les fruits et les disposer en tas, en position couchée dans le cageot. Il est possible de couper la couronne pour faciliter le conditionnement et récupérer du matériel végétal.

#Conseil_agronomiques





#Ananas


          EXIGENCES TECHNIQUES POUR RÉUSSIR LA CULTURE DE L’ANANAS EN AFRIQUE