Voir plus de contenu
ou




Pichon Gilbert

L’ENTRETIEN DU COTONNIER EN AFRIQUE : DEUX OPÉRATIONS À PRENDRE EN COMPTE

Le cotonnier, comme toutes les autres cultures, après le semis a besoin d’entretien. L’entretien du cotonnier est une opération qui vise à prendre soin du champ de coton. Le but est de limiter l’invasion des mauvaises herbes et des ravageurs. Cependant, deux opérations importantes sont à prendre en compte lorsqu’on parle d’entretenir le cotonnier. Le sarclage et le buttage. Quel est le but de ces opérations ? En quoi TalkAG, la plateforme agricole vient en aide aux cotonniers africains ?





Le sarclage, la première opération d’entretien du cotonnier pour revigorer la vie microbienne du sol





Le sarclage se fait avant la floraison des mauvaises herbes. Il se fait de manière manuelle ou en tractant un animal au triangle à cinq dents. Une fois l’opération terminée, le cotonculteur prend soins de laisser les mauvaises herbes sur le champ. En effet, le fait de les laisser sur la parcelle conduit à leur décomposition. En se décomposant, les éléments nutritifs sont retournés au sol et rendus accessibles aux plantes de coton. Par le sarclage l’agriculteur augmente la capacité de rétention d’eau du sol, son aération, la mobilisation des nutriments et leur disponibilité. Plus les adventices se développent dans la parcelle de coton, plus le milieu est favorable aux ravageurs (criquets, sauteriaux, jassides, pucerons...). Une parcelle sans mauvaises herbes reçoit une meilleure pénétration des traitements phytosanitaires dans les différents organes du cotonnier. Donc, le sarclage ne doit pas être négligé par le cotonculteur.





Le buttage ; une opération d’entretien du cotonnier pour venir à bout des adventices



Il s’agit d’une opération que le cotonculteur réalise lorsque les plantes sont âgées de 6 à 9 semaines et que les dernières applications d’engrais sont faites. Le buttage élimine les mauvaises herbes et réduit l’évaporation de l’humidité du sol. Il se fait soit manuellement ou de manière mécanique. Lorsque les cotonniers se développent d’une certaine manière, le buttage est plus important qu'un sarclage ou qu'un binage. Parce qu'il fouille le sol sur une plus faible largeur, et évite ainsi d'endommager les racines latérales des plants, et qu'il recouvre complètement la partie non travaillée. Donc, ce travail intéresse la totalité de la surface du sol ; ainsi, les mauvaises herbes sur la ligne, lorsqu'elles sont encore jeunes, s’enfouissent facilement. Aussi, le buttage permet d’enfouir l’engrais azoté épandu lors de la floraison.





TalkAG, la plateforme de partage du savoir agricole au services des cotonniers africains



TalkAG est une plateforme dédiée au monde agricole. L’agriculteur africain, peu importe sa position géographique se tient informé sur la culture du coton en Afrique. Ainsi, aux travers les partages des expériences agricoles, il sait comment quand commencer l’entretien de son cotonnier pour espérer un bon rendement final. TalkAG est la plateforme incontournable du monde agricole où l’agriculteur a réponse à ses interrogations aux travers les échanges d’expériences et des entraides mutuelles.



#TalkAG #Coton #Conseils_agronomiques


          L’ENTRETIEN DU COTONNIER EN AFRIQUE : DEUX OPÉRATIONS À PRENDRE EN COMPTE