Voir plus de contenu
ou




Pichon Gilbert

CULTURE DU FONIO EN AFRIQUE : DE LA PRÉPARATION DU SOL JUSQU’À LA RÉCOLTE DES GRAINS

La culture du fonio est une pratique agricole qui existe depuis de très longues années en Afrique. Le fonio a le mérite de pouvoir se cultiver sur les sols pauvres ou riches. Mais, il ne supporte pas les sols salins et argileux. Cependant, cette céréale est moins exigeante en eau. En rotation, il réussit sur des sols qui ont accueilli le sorgho, le mil, le maïs ou le riz pluvial. Bien que le fonio ait moins d'exigences, il faut néanmoins maîtriser les leviers nécessaire pour sa réussite. TalkAG, la plateforme agricole vient en aide aux agriculteurs afin de réussir la culture du fonio.





Les leviers à maîtriser pour réussir une bonne levée de la culture du fonio en Afrique



Il faut savoir qu’avant de semer, le scarifiage par traction animale ou un labour à la main est excellent. Si l’agriculteur décide de labourer, il s’assure d’atteindre au moins 10 cm de profondeur. Le labour au motoculteur donne de bon résultats et améliore la performance du fonio. Avant de semer, il faut mélanger 6 kg de fonio dans 25 kg de sable ; ceci dans le but de faciliter le semis à la volée. Cependant, on conseille plus le semis à la ligne car cela facilite le désherbage et plus tard la récolte. Ensuite, il faut recouvrir les graines à la herse ou à l’aide d’une houe. Le premier désherbage du champ a lieu 30 jours après le semis. Un deuxième s’en suit 20 jours après le premier désherbage ; soit 50 jours après le semis.



Quant à la fertilisation, il faut savoir que l’apport de fumure minérale accroît d’au moins 35% le rendement final du fonio. Pour la fertilisation des champs de fonio, les apports en engrais naturels sont conseillés. En effet, ce sont d’excellents substituts aux engrais chimiques qui détruisent les sols.





Une culture qui requiert une protection phytosanitaire pour éradiquer les maladies et insectes en cas d’attaques



Le striga hermonthica est une adventice redoutée de la culture du fonio. En cas d’envahissement, il faut retirer immédiatement les plants du champ de fonio avant floraison et les incinérer. En ce qui concerne les maladies, l’helminthosporiose et la cercosporiose sont redoutées par la plante du fonio. Lorsque la culture est attaquée, l’agriculteur procède très vite au traitement du champ à base d’antifongique approprié. Les chenilles lors de la levée de la plante du fonio sont virulentes et détruisent très vite les cultures du fonio. Lorsque la culture est envahit par les chenilles, l’agriculteur traite rapidement avec du sumithion mélangé à 250 g de Topsin-M dans 10 litres d’eau ; ensuite, il pulvérise tout le champ de façon homogène avec la solution obtenue.



Quant à la lutte préventive, elle est conseillée pour toutes les cultures afin de limiter l’usage plus tard de produits chimiques. En premier lieu, il est judiciable de choisir des semences saines. Deuxièmement, il est bien de pratiquer la rotation de culture sur une même parcelle. Enfin, prendre soin de retirer les plantes malades et les mauvaises herbes en les détruisant.



Il faut récolter au bon moment les grains de fonio et les conserver au bon endroit pour une longue durée.



75 jours après le semis, le fonio est prêt pour la récolte. Pour le savoir, il suffit de voir le jaunissement des plantes qui se courbe ensuite. Pour récolter, l’agriculteur fauche les tiges par touffe en les liant sous forme de gerbes de 2 à 3 kg. IL faut noter que la récolte se fait à la main. Ensuite, sur une bâche, il sèche les gerbes pendant au plus 3 jours avant le battage. Les aires de battages doivent être bien aménagés afin de limiter la présence d’impureté. D’ailleurs, on conseille de recouvrir les aires de battages de nattes ou de bâches plastiques. Puis, il revient à procéder au vannage et sécher les grains jusqu’à 14% d’humidité. Le fonio se conserve dans des sacs en jute paniers traditionnels ou des silos. Le lieu de stockage du fonio doit être bien aéré.





Lire RÉCOLTE D’ARACHIDE EN AFRIQUE DE L’OUEST : CONDITIONS POUR UN BON STOCKAGE à l'adresse blog.afrique.talkag.com



TalkAG, la plateforme de partage du savoir agricole pour débattre sur la thématique liée à la culture du fonio en Afrique



TalkAG est une plateforme dédiée au monde agricole. L’agriculteur africain, peu importe sa position géographique se tient informé sur la culture du fonio en Afrique. Ainsi, aux travers les partages des expériences agricoles, il sait comment cultiver le fonio pour espérer un bon rendement final. TalkAG est la plateforme incontournable du monde agricole où l’agriculteur a réponse à ses interrogations aux travers les échanges d’expériences et des entraides mutuelles.





En définitive, le fonio est une plante conseillée en agriculture car, elle résiste efficacement à la sécheresse. Elle est moins exigeante en eau. Il n'a pas besoin de traitements pesticides, puisque ses feuilles contiennent des substances naturelles qui le protègent des maladies. Cette particularité lui fait naître comme un produit biologique . Une plante donc qui pousse et porte ses fruits en peu de temps. En association de culture, il va bien avec le riz pluvial, le maïs, le sorgho et le mil. Les semences conseillés pour la culture du sorgho sont CVF 109 pour son fort potentiel en rendement.



#Fonio #stockage #Conseil_agronomiques

Source des images : Greenplanetnews ; BBC Afrique


          CULTURE DU FONIO EN AFRIQUE : DE LA PRÉPARATION DU SOL JUSQU’À LA RÉCOLTE DES GRAINS