Voir plus de contenu
ou




Grosbois Bastian

POIS D’HIVER, UNE CULTURE IMPORTANTE POUR LA ROTATION

Le pois d’hiver est la légumineuse relais dans la rotation la plus constante en rendement. Par rapport au pois de printemps, il semble apporter un plus. Pour que son potentiel s’affirme complètement, il faut adapter les pratiques agronomiques qui passent par la maîtrise du semis et sa profondeur. Nombreux sont les agriculteurs qui cherchent à réformer leur assolement ; raison pour laquelle ils tentent d'introduire dans les rotations de culture, le pois d’hiver. Ce dernier rentre le plus souvent dans la rotation des cultures de blé et de colza.





Avantages du pois d’hiver dans une rotation



Comme susmentionné, le pois d’hiver apporte plus de rendement que celui de printemps. Cela est due à la floraison plus précoce d’au moins quinze (15) jours, qui évite à la plante les températures chaudes de juin. Cette légumineuse permet de diminuer les charges en azote de la culture suivante (blé ou colza). D’autant plus qu’il est toujours conseillé de conserver une légumineuse dans le système de culture. Le pois d’hiver est moins sensible au stress hydrique. Semés en automne, il se développe rapidement au printemps ce qui permet une certaine avance sur les mauvaises herbes.



Toutefois cette culture est sensible au gel hivernal. Elle ne résiste donc pas à des températures très basses. Elle est également peu appropriée aux sols hydromorphes, très argileux et aux limons battants. Il est néanmoins possible de faire une impasse en fertilisation. Comme toute culture, le choix de la variété n’est pas à négliger.



Le choix variétal et de la parcelle



Pour prévenir les risques liés à Aphanomyces, le délai de retour du pois d’hiver est de sept (7) ans. Pour choisir sa variété, la résistance au froid (> 6,5) ainsi que la tenue de tige sont les critères essentiels à prendre en compte. Ces critères facilitent la récolte et ont également une certaine influence sur la présence d’ascochytose sur la tige, la densité de semis, les conditions climatiques sur la fin de cycle. Il faut choisir des variétés précoces pour limiter l’impact des coups de chauds et de stress hydrique durant le remplissage. Par rapport au choix de la parcelle, le pois d’hiver doit pouvoir bénéficier d’un sol aéré. Les sols superficiels sont favorables à leur semis.



Les conditions de semis



Pour réussir l’implantation du pois d’hiver, il faudrait que le sol soit ressuyé. Le sol doit avoir une assez bonne réserve en eau mais permettre également un semis en bonnes conditions. Il est conseillé de semer ces cultures entre le 25 octobre et le 15 novembre. En cas d’impossibilité de semer les variétés d’hiver à l’automne, il est possible de les semer au printemps, mais le rendement sera en général inférieur au rendement d’une variété de printemps. Il faut éviter de semer tout prêt des bordures maritimes car le climat plutôt doux et humide favorise le développement de maladies aériennes. Les semis trop précoces ne sont pas du tout conseillés



Les pois d’hiver doivent être impérativement semés profond. Il faut semer à 3-4 cm en sol limoneux, 4-5 cm en sol argilo-calcaire et en sol de craie (pour limiter le risque de déchaussement). C’est un critère essentiel au bon enracinement de ces cultures. C’est également une condition sine qua non pour la résistance au gel hivernal et au déficit hydrique au printemps. Cela permettra également de limiter les phénomènes de phytotoxicité en cas de désherbage de prélevée. L’écartement entre rangs va de 12 à 35 cm en fonction du type de semoir.



L’apport de Talkag



TalkAg, le site de partage du savoir, est le lieu idéal pour tout agriculteur de découvrir de nouvelles techniques agricoles, ainsi que pour l’acquisition d’expériences. Cela est nécessaire pour la conduite optimale des cultures. En ce qui concerne le pois d’hiver, TalkAg est un outil d’information, d’apprentissage et de partage. L’agriculteur recevra en temps et en heure les conseils dont il a besoin pour mettre en place sa culture. Un suivi est également possible, au vu des milliers de compères qui seront présents (même à des milliers de kilomètres) pour l’accompagner dans ses choix. Le choix variétal, la date de semis, la profondeur et la densité sont des questions que chaque agriculteur se pose à l’approche de chaque campagne. Plus besoin de chercher loin. Posez les questions sur le site pour obtenir les réponses.





Au cours de la levée, les pois craignent les températures en dessous de - 10°C. Dans les plages optimales de désherbage mécanique, le roulage est possible entre 2 et 6 feuilles. L’association avec une céréale limite la verse. Elle diminue aussi la pression des maladies et des insectes et permet de mieux contrôler l’enherbement. La norme commerciale du grain de pois est à 14% d’humidité. Cependant, pour limiter l’égrenage, il faut récolter à 15-16% d’humidité. En suite la ventilation permettra de diminuer le taux à 14%. La récolte doit se faire aux heures fraîches de la journée.



#TalkAG #Légumineuses #Pois_d_hiver #Rotation_de_culture

Source image: cultivar


          POIS D’HIVER, UNE CULTURE IMPORTANTE POUR LA ROTATION