Voir plus de contenu
ou




Pichon Gilbert

MÉTHODES DE CONSERVATION DE LA PATATE DOUCE EN AFRIQUE

En Afrique, chaque agriculteur s'attèle pour la récolte de la patate douce en ce moment. Ce tubercule sucré est réputé pour ses qualités nutritionnelles. Toutefois, une fois la récolte terminée, l’agriculteur doit pouvoir conserver plus longtemps le rendement qu’il obtient selon ses objectifs. Il se pose ainsi la problématique sur les techniques de conservation de la patate douce. Cependant, il existe des techniques tout aussi simples les unes des autres pour réussir à conserver ces tubercules ; des techniques qui sont également moins onéreuses et simples à réaliser pour l’agriculteur.



Conservation de la patate douce en atmosphère chaude et humide



Une fois récoltées, les racines se placent dans une atmosphère chaude et humide pendant 7 à 10 jours. Cela limite les pourritures et garde la qualité de la patate douce. De plus, cette opération a le mérite d’augmenter le taux de sucre et de développer les saveurs. En termes de conservation, cette technique est efficace.

Seulement, les racines de patate douce n’ont pas une faculté de conservation sur une longue durée à température ambiante. Sa qualité se détériore progressivement. Pour cela, il faut stocker dans un local sec, frais et ventilé.

Par contre, un stockage à une température comprise entre 13 et 15°C et 85% d’humidité permet une conservation de plusieurs mois. Par contre, en longue conservation, prolonger les températures inférieures à 13°C peuvent endommager la patate douce.



Conservation de la patate douce au champ ; une technique pratiquée par de nombreux agriculteurs



La pratique consiste à laisser la patate au champ après maturation. Autrement dit, il s’agit de laisser toujours enfouis les tubercules pour conserver plus longtemps. Mais, c’est une technique bénéfique quand les pluies durent. Cette technique réduit l’attaque des charançons.

Afin de maîtriser les attaques, on recommande de couper toute la biomasse de la patate en fin de saison des pluies ; de rebillonner les champs pour détériorer les œufs des charançons et de recouvrir les racines tubéreuses exposées. Il faut couper plus souvent les repousses. Les racines tubéreuses sont ainsi conservées au champ jusqu’au début des pluies (pendant 6 mois au moins).



Des fosses aménagées pour la conservation longue durée



D’abord, il faut creuser des trous en amont et les recouvrir de paille. Ensuite, enrober les tubercules avec de la cendre après quelques jours de ressuyage et les disposer un à un . Enfin, recouvrir une couche de paille sur les tubercules tout en prenant soin de laisser un canal pour aération.



C’est une technique qui peut excéder 6 mois de conservation si l’on brûle au préalable une grande quantité de paille à l’intérieur du trou et si l’on aménage un abri au-dessus pour éviter l’humidité due aux pluies éventuelles. Les cendres et la chaleur engendrée empêchent le développement des bactéries et moisissures dangereuses pour les racines tubéreuses.



Toutefois, c’est une méthode de stockage qui donne satisfaction jusqu'à un certain degré, bien que les pertes ne soient pas négligeables. Certaines racines se déforment également par perte d’eau 22 et leurs propriétés organoleptiques se modifient considérablement.





En définitive, il convient de souligner que la liste des techniques de conservation de la patate douce n’est pas exhaustive. Plusieurs techniques existent et sont utilisées par bon nombre d’agriculteurs. Vous pouvez nous en dire plus sur les techniques que vous connaissez et qui n’ont pas été développées.



#Conseil_agronomiques



#Patate_douce


          MÉTHODES DE CONSERVATION DE LA PATATE DOUCE EN AFRIQUE