Voir plus de contenu
ou




Grosbois Bastian

L’ALIMENTATION DES VACHES LAITIÈRES EN TROIS PÉRIODES

L’alimentation représente un facteur économique très important en élevage et pour les vaches laitières en particulier. En effet, elle influence fortement les productions laitières et les performances de reproduction chez les animaux d'élevage. Un bon programme d'alimentation pour vaches laitières se partage en trois (3) périodes.





Les vaches laitières et les différentes périodes d’élevage



L’alimentation des vaches laitières se fonde sur les particularités anatomiques et biologiques de l’animal. Les systèmes de production des vaches sont basés sur un accès au pâturage durant la période de pousse de l’herbe. Avant de devenir une vache, l’animal a été une génisse. Cette dernière est une étape clé, voire importante de la période d’élevage. Elle détermine donc la capacité de la future vache à se reproduire. Après la phase génisse, les bovins sont entretenus sur pâturages et il n’est pas nécessaire pour eux de recevoir assez de compléments alimentaires. En hiver, l'herbe, qui ne pousse que faiblement, ne peut suffire à nourrir les bêtes. Pour remédier à cela, les éleveurs ont recours à des aliments récoltés à la belle saison et conservés pour l'hiver. Ces aliments sont appelés plus communément fourrages, foin, ou ensilage.





L’utilisation des compléments alimentaires



L’éleveur, qui connaît ses animaux et sait évaluer leurs besoins, va régulièrement adapter la ration qu’il leur distribue. L'alimentation des vaches laitières repose donc sur un ou plusieurs fourrages qui apportent la cellulose dont elle a besoin pour produire son énergie. Ces fourrages sont néanmoins insuffisants pour avoir une ration équilibrée et donc répondre le mieux possible aux besoins de l’animal. Il est donc nécessaire de faire un apport en protéine végétale dans la ration. Les vaches ont besoin de complémentation en minéraux et en vitamines, nécessaire pour leur croissance. L’apport de complément protéique se fait par les tourteaux, obtenus à partir des graines de plantes oléagineuses. Un complément énergétique est également apporté par des céréales riches en glucides. Des compléments minéraux et vitaminiques peuvent être associés.



La période d’élevage est essentiellement caractérisée par une ration de génisse, puis la mise au pâturage des vaches. Le tout généralement accompagné de compléments alimentaires. Cette période prend fin avec le premier vêlage qui est la mise bas chez la vache.





La période de production laitière en élevage bovin



En élevage laitier, il n’y a pas de production de lait sans naissance d’un veau. Après une gestation de 9 mois, le veau naît. La période de production laitière, encore appelée lactation, dure environ 10 mois. Pendant cette période, la vache est traite le matin, puis, si la saison le permet on la sort pour pâturer. Elle est de nouveau traite le soir et dort dans la stabulation. Tandis qu’une vache allaitante produirait naturellement environ 4 litres de lait par jour, il serait de 28 litres sur une période de 10 mois pour une vache laitière. Les vaches taries reçoivent une ration alimentaire adaptée. L’intervalle souhaité entre deux mises bas est d’un an. La période de production laitière est une période pendant laquelle l’alimentation est quantitative et énergique.





Ration alimentaire d’une vache après vêlage



Une consommation maximale est nécessaire après le vêlage si l'on veut limiter le déficit énergétique causé par une production laitière qui augmente rapidement. De ce fait, l'eau et la nourriture doivent être à disposition et à volonté. Les vaches qui produisent du lait utilisent plus efficacement l'énergie des aliments que les vaches sèches. Lorsque la vache devient à nouveau féconde, elle est inséminée en vue de produire à nouveau un veau. Au cours de la période de production de lait, le 3/4 de la ration est constituée de fourrages et le quart restant de céréales et végétaux riches en protéines.



L’alimentation est considérée comme un facteur clé pour la production laitière. Donc, différentes exigences doivent être satisfaites pour une production optimale à savoir: l’eau, les fourrages de qualité, et des compléments ajustés.





La période de finition ou de préparation de la vache pour l’abattoir



La période de finition a pour objectif de préparer la vache réformée avant l’abattage. Cela se fait avec une nourriture plus énergétique constituée pour presque un tiers de céréales et végétaux riches en protéines. Elle est ensuite envoyée à l'abattoir soit directement en sortie des étables laitières, soit après un passage dans un atelier d'engraissement. Le choix du régime de finition est lié à la période de l'année durant laquelle se fait l'engraissement, au niveau du chargement fourrager de l'exploitation et à la nature des fourrages et concentrés récoltés. Les modalités d’engraissement des vaches couvrent une grande diversité de pratiques.





L’engraissement des vaches



La conduite de l’engraissement des vaches de réforme n’est pas évidente à rationaliser. Habituellement, ces bêtes ne sont pas malades, mais elles ne portent plus, ou elles ne peuvent plus être traites à cause des mammites. Quelque soit la nature de la ration, elle doit être calculée pour des objectifs de croissance de 1000 à 1200 g par jour. C'est au cours des 90 premiers jours de l’engraissement que la reprise musculaire est la plus satisfaisante et le potentiel de croissance le plus élevé. Les kilos gagnés au-delà de 100 jours sont constitués essentiellement par de la graisse avec des croissances qui diminuent. Au-delà de 120 jours de finition, l'engraissement perd de son intérêt économique, l'efficacité alimentaire des animaux concernés est plus faible.





Pour les vaches laitières, seule la période de production laitière diffère des autres. Parce qu’elle consiste pour la vache, à porter son veau et à produire quotidiennement de grandes quantités de lait. L’alimentation des vaches laitières est davantage basée sur les fourrages, ainsi que sur des compléments alimentaires. Sur la période de production de lait, les vaches passent 60 à 80 % de l’année au pâturage. En fin de carrière, la finition se fait soit au printemps à l’herbe, complétée de compléments céréaliers et protéiques soit à l’étable avec des fourrages conservés et des compléments.



#Alimentation #Vaches_laitières #Bovins #Elevage_bovin



#Elevage_bovin


          L’ALIMENTATION DES VACHES LAITIÈRES EN TROIS PÉRIODES