Voir plus de contenu
ou




Pichon Gilbert

ÉLÉMENTS À PRENDRE EN COMPTE POUR BIEN CULTIVER LE PIMENT AU TOGO

Le piment fait partie des cultures maraîchères qui rapportent financièrement. Ceci parce qu’il a le mérite d’être aussi produit en contre saison. Au Togo, les variétés locales cultivées sont Yébéssédjin, Gboyébéssé, Pili-pili, Kéta -yébéssé, Denya, Adibolo, etc. ; et les variétés améliorées sont Wambi, Chili, PP 0207-7532, PP 9955-15, etc. Cependant, comme toutes les autres cultures, la culture du piment a aussi des exigences qu’il faut respecter afin d’obtenir un bon rendement. Dans cet article, nous apprendrons encore un peu plus sur les techniques adéquates pour réussir la culture du piment.



La mise en place des pépinières avant la culture du piment



Tout d’abord, il faut savoir que le piment aime les sols pas trop légers, mais bien drainés et riches en matières organiques. De plus, il faut éviter de cultiver le piment après la tomate, le poivron, l’aubergine, le gboma, et le piment (car ces plantes sont de la famille des solanacées).



La culture du piment passe d’abord par la mise en place de pépinières. Deux types de pépinières sont cependant possibles à réaliser :



La pépinière à même le sol : Pour la réaliser, on laboure pour commencer profondément le sol ; ensuite on confectionne des planches d’un mètre de large et de longueur variable selon la quantité de graines à semer ; on apporte 0,5 à 1 kg de compost ou fumier par mètre carré de surface ; on brûle 3 à 4 cm de tiges de céréales qui auront été déposées sur la parcelle en question dans le but d’éliminer les microbes, les œufs des insectes etc. de la couche superficielle.



La pépinière hors sol : Pour la réaliser, on fabrique au préalable un bac rectangulaire en bois de 2 m² (2m x 1m) et de 20 cm de hauteur ; on ferme le bas du bac à l’aide d’une feuille de tôle qu’on perce pour faciliter le drainage de l’eau d’arrosage. Ensuite, on dépose le bac sur pilotis ou sur des briques pour éviter son contact avec le sol. Il faut ensuite préparer un mélange de deux volumes de sable pour un volume de compost ou fumier, puis chauffer le mélange à sec ou légèrement mouillé pendant 30 mn. Il faut laisser refroidir après le chauffage (pendant 1 à 2 jours). Enfin, remplir le bac avec le mélange jusqu’à 5 cm du bord puis arroser.





Les normes à respecter dans la mise en place des pépinières



Dans les deux cas de mise en place de pépinières, il faut utiliser un insecticide fongicide (Super-Homaï, caïman rouge) pour enrober les graines avant semis. Il faut utiliser 3 à 4 g de graines par m², puis semer en ligne espacée de 10 cm et à une profondeur de 1cm. Recouvrir avec une fine couche de sable puis arroser. La levée intervient souvent 5 à 7 jours après semis, et la pépinière dure en moyenne 30 à 35 jours si le sol est bien riche. Il est important de pailler juste après le semis et enlever la paille une semaine environ quand la levée est totale. Prendre soin d’arroser une à deux fois par jour. Ne pas omettre le sarclage et le binage afin d’aérer le sol pour permettre une bonne infiltration de l’eau.



Le fumier ou le compost avec 1 kg de NPK 15-15-15 doivent être apportés avant labour sur les sols lourds ou une semaine après le repiquage sur les sols sablonneux ou sableux. Il faut aussi traiter le sol en mettant dans chaque poquet une pincée de nématicide (Furadan) lors du repiquage. Lors du repiquage, il faut choisir les plants vigoureux, courts et trapus d’environ 10 à 15 cm de hauteur et pourvus de 6 à 8 vraies feuilles. Ces derniers doivent être repiquées avec un écartement de 50 cm x 50 cm ou à 70 cm x 60 cm. Mettre sur une planche de 24 m² : 0,5 à 1kg d’urée 2 à 3 semaines après le repiquage et toutes les 3 à 4 semaines 0,5 kg de NPK 15-15-15 puis arroser tous les jours. Le sarclage, le remuage du sol et le buttage sont nécessaires pour éviter la verse provoquée par les vents forts et les pluies.



Quand pratiquer la récolte du piment ?



La récolte débute 2 à 3 mois après la plantation; et peut durer 3 à 4 mois et plus selon que la variété est vivace ou non. il faut récolter au fur et à mesure que les fruits mûrissent et sont de couleur uniforme. Les fruits se récoltent avec leur pédoncule. Le rendement est variable suivant la variété et la période de culture. Il est de 7 à 15 t/ha et souvent plus dans les zones favorables à la culture.



#Conseils_agronomiques #Piment



#Piment


          ÉLÉMENTS À PRENDRE EN COMPTE POUR BIEN CULTIVER LE PIMENT AU TOGO