Voir plus de contenu
ou




Grosbois Bastian

LES CLÉS DE RÉUSSITE DU DÉSHERBAGE DES CÉRÉALES EN SORTIE D’HIVER

Le désherbage en sortie d’hiver dépend des pratiques effectuées à l’automne. L’objectif est de préserver le rendement des céréales, ainsi que celui des cultures suivantes. Dans la stratégie de désherbage des céréales, le rattrapage en sortie d’hiver peut s’avérer bénéfique à court et moyen termes.





Désherbage d’automne à prendre en compte



Avant de parler de désherbage en sortie d’hiver, faudrait d’abord faire un diagnostic de ce qui a été fait en automne au moment du semis. Il s’avère qu’en ce qui concerne les semis de 2020 de céréales, ils se sont déroulés dans de bonnes conditions. La plupart des agriculteurs ont eu le temps de désherber leurs cultures. Syngenta estime que plus de deux tiers des céréales ont pu être désherbées à l’automne ; ce qui est une excellente nouvelle pour l’efficacité du désherbage et la préservation du rendement des céréales. Pour déterminer une stratégie de désherbage en sortie d’hiver, il faut tenir compte de ce qui a été fait en automne, mais aussi du salissement observé dans les parcelles.



Le désherbage en sortie d’hiver est un complément de celui effectué en automne afin d'optimiser les rendements. Le passage en sortie d’hiver est particulièrement important si la pression adventice est élevée. Une application d’automne efficace à 90 % ne permet pas de détruire tous les pieds de mauvaises herbes. 





Les atouts du désherbage en sortie d’hiver



Désherber en sortie d’hiver est indispensable. Il est primordial de le renouveler de façon régulière, car les effets du gel et des traitements d’automne ne peuvent agir jusqu’à début mars. Le rattrapage doit se raisonner à la parcelle afin de diminuer les risques de pertes de rendements directs. C’est également efficace en termes technico-économiques. L’un des avantages de cette pratique est d’éviter la concurrence des adventices durant le printemps. Cela pourrait être contre productif avec la réduction des quintaux.



Pour les parcelles désherbées à l’automne, les graminées qui n’ont pas été contrôlées par le passage d’automne sont à surveiller ; en particulier les relevées de ray-grass en début d’année mais aussi celles de folle avoine au début du printemps. Ce désherbage une fois réalisé avant le premier apport d’azote, a pour objectif de préserver le rendement de la culture et optimiser l’efficacité des herbicides.





Critères pour désherber en sortie d’hiver



Le début de l'année est la période adéquate pour jauger l’efficacité du désherbage d’automne des céréales et évaluer un besoin potentiel d’un rattrapage en sortie d’hiver. Lorsque le désherbage d’automne vise principalement les graminées, les produits utilisés permettent aussi de contrôler de nombreuses dicotylédones. En sortie d’hiver, un passage antidicot, seul ou associé à un anti-graminée, peut s’avérer nécessaire. De nombreux critères sont à prendre en compte pour ce dernier. L’état végétatif de la culture, la météo, L’hygrométrie, La portance des sols, La compatibilité physique et biologique des produits, la cible.



Pour les parcelles non désherbées à l’automne, les agriculteurs ont tendance à utiliser des herbicides avec un seul mode d’action. Malheureusement cette action est favorable au développement des résistances. Il est donc préférable de s’appuyer sur les deux familles d’herbicides disponibles qui offrent deux modes d’action différents à savoir : les inhibiteurs de l’ALS avec la famille des sulfonylurées antigraminées et les inhibiteurs de l’Accase avec les solutions herbicides à base de pinoxaden. Ils doivent s’utiliser en association. En effet, des résistances à ces deux familles d’herbicides sont observées dans les différents bassins céréaliers et l’association de 2 modes d’action permet d’anticiper et de prévenir le développement des résistances dans la mesure où elles sont différentes.



#Désherbages #Céréales #Sortie_d_hiver



#Désherbages


          LES CLÉS DE RÉUSSITE DU DÉSHERBAGE DES CÉRÉALES EN SORTIE D’HIVER