Voir plus de contenu
ou




Pichon Gilbert

Semis direct sous couvert

Produire plus à moindre coût, tout en améliorant la vie du sol



Philippe Bosc, éleveur dans l’Aveyron raconte son expérience



Au début, il ne pensait pas à l’intérêt agronomique du semis direct. Son idée principale était de limiter les coûts d’implantation des cultures et la difficulté du travail du sol. Au tout début, la mise en place de la nouvelle méthode de travail était complexe avec à la clé, une succession d’échecs. (désherbage non maîtrisée avec envahissement de mauvaises herbes). Mais, avec plusieurs essais au fur et à mesure, il a commencé par trouver une méthode adaptée pour son travail en organisant mieux la rotation de cultures dans son exploitation; le semis direct sous couvert est mis en place pour les céréales et les prairies temporaires, et le matériel de travail fut changé.



www.terre-net.fr



#Semis_sous_couvert #Conseil_agronomiques


          Semis direct sous couvert