Voir plus de contenu
ou




Grosbois Bastian

L’agriculture ne peut passer au numérique sans financement ad hoc

Accompagner la transition agricole vers le numérique exige de nouveaux financements, selon le think-tank Farm Europe



« Quand un agriculteur change ses pratiques, il y a toujours un risque. Par exemple, quand il passe au bio, il y a un risque, car il change de modèle de production et peut être confronté à deux ou trois années difficiles avec des pertes importantes », explique Luc Vernet. « Si nous voulons que les agriculteurs passent au numérique, nous devons les protéger pendant une certaine période de transition et je pense qu’un programme environnemental pourrait faire cela », a-t-il ajouté. Luc Vernet, conseiller en chef au think tank Farm Europe, spécialisé dans l’agriculture européenne, a donné son avis sur les propositions de la Commission européenne pour la PAC post-2020. Il regrette un manque de vision pour le numérique. « Nous avons besoin d’une vision commune et d’un leadership solide pour créer une dynamique dans le secteur. Si on ne fait rien, nous n’aurons qu’une élite de grands agriculteurs capables d’investir dans les nouveaux outils numériques », a-t-il prévenu. « Quel est le nouveau modèle ? La Commission dit simplement ‘nous ne savons pas ce que l’avenir nous réserve’ et elle demande aux États membres de proposer une vision et de trouver leur propre politique », souligne l’expert français.

#Agriculture_De_Demain

www.euractiv.fr


          L’agriculture ne peut passer au numérique sans financement ad hoc