Voir plus de contenu
ou




Pichon Gilbert

Sur le chemin de l’agroécologie

Cyrille Ducat, polyculteur éleveur dans les Ardennes, nous livre son témoignage



Les changements qu’il a apporté



Il allonge les rotations et diversifie les cultures, passant ainsi d’une rotation courte à une rotation plus longue. Il introduit des cultures de printemps comme l’avoine, le pois, l’orge d’hiver, et plus récemment, les couverts végétaux sous colza. Ceci va me permettre de diminuer mon IFT. Il a signé une MAEC polyculture-élevage impliquant un minimum de 40 % d’herbe dans son assolement. Les changements qu’il met en place ont aussi un impact territorial. Il augmente sa production d’herbe, et commercialisera le surplus. Il récupère le digestat car il doit faire attention au taux de matière organique dans ses sols, et fait en plus de l’échange paille-fumier avec trois voisins. Il travaille beaucoup en entraide dans le cadre d’une Cuma. Il fait le choix de changer son système pour transmettre à ses enfants un système propre, un sol qui soit sain, qui puisse produire. Son ancien système appauvrissait ses sols, leur structure se dégradait. De plus, faisant partie du réseau Dephy depuis 2011, il a ouvert les yeux sur de nouvelles perspectives.



www.terre-net.fr



#Agroécologie #Rotation #Agriculture_de_conservation


          Sur le chemin de l’agroécologie