Voir plus de contenu
ou




Pichon Gilbert

La filière de pommes de terre en France demande une aide d’urgence de 35 millions d’euros

De graves conséquences environnementales et sanitaires pourraient intervenir si aucune mesure d’aides n’est prise face aux surplus de pommes de terre, alertent les professionnels. La perte sèche liée à la mévente s’évalue à 200 millions d’euros pour la filière.



Le Groupement interprofessionnel pour la valorisation de la pomme de terre (GIPT) dans un communiqué du 7 Mai dernier estime que c’est la plus grave crise de l’histoire de la filière de transformation des pommes de terre. Le groupement sollicite une aide d’urgence de la part du gouvernement français et de l’Union Européenne « afin de prévenir de graves conséquences sanitaires et environnementales dues aux surplus de stocks de pommes de terre ». La crise de la filière de valorisation des pommes de terre a débuté dès le 14 mars 2020 sur le territoire français après la décision de fermeture de la restauration hors domicile pour lutter contre la propagation du Coronavirus. Selon le GIPT, les commandes pour l’achat des pommes de terre transformées ont chuté de plus de 90 % pour les secteurs de la restauration rapide et hors domicile dès le 16 mars. En conséquence, le surplus de pommes de terre issu de la récolte 2019 est estimé à 450 000 tonnes en France, dont 200 000 tonnes de surplus net qui ne trouveront pas de destination commerciale valorisante en France et 250 000 tonnes destinées à l’export.



www.lebetteravier.fr

#Aides_Aux_Agriculteurs_ #Financement_agricole #Pommes_de_terre


          La filière de pommes de terre en France demande une aide d’urgence de 35 millions d’euros