Voir plus de contenu
ou




Pichon Gilbert

Le marché mondial du thé n’est pas épargné par la crise liée au coronavirus

À noter que les activités de cueillette de la feuille sont fortement perturbées par les mesures de restriction ou de confinement appliquées chez les fournisseurs majeurs.



En Inde, premier producteur de thé noir, la récolte devrait chuter de 120 000 tonnes en 2020 en raison de l’indisponibilité de la main-d’œuvre pour collecter la feuille dans les champs. Au Sri Lanka, 3e exportateur de thé, la situation est comparable avec une réduction de près de 50 % des expéditions le mois dernier, d’après les données du Conseil international du thé (ITC). À quelque chose malheur est bon, le Kenya tire son épingle du jeu avec des interruptions minimales dans la collecte de thé depuis le mois dernier. Le pays, premier exportateur de thé noir, devrait même connaître une hausse de 15 % de sa récolte cette année d’après l’ITC. D’après l’édition 2020 du Commodity Markets Outlook de la Banque mondiale, le prix moyen de vente du thé devrait chuter de 10 % cette année en raison de la faiblesse de la demande mondiale.



www.agenceecofin.com

#Thé #Covid_19


          Le marché mondial du thé n’est pas épargné par la crise  liée au coronavirus