Voir plus de contenu
ou




Pichon Gilbert

Après l’impact du Covid 19 sur la campagne agricole, c’est autour de la sécheresse d’entrer en scène au Maroc

La sécheresse a eu un impact sur le taux de remplissage des barrages qui reste limité à 48%.



Le cumul pluviométrique national n’a pas dépassé 253 mm cette année, soit une baisse de 14% comparativement avec l’année dernière, et de 28% par rapport à la moyenne des 30 dernières années. La sécheresse a eu un impact sur le taux de remplissage des barrages qui reste limité à 48% contre 65% l’année dernière. On note cependant des disparités au niveau des régions. La situation hydrologique est moyenne par exemple au niveau des régions de Moulouya, Tadla, Ouarzazate et Tafilalt; critique au niveau de Souss-Massa-Draa, Haouz ou de Doukkala et satisfaisante dans les autres régions, dans le Loukkous le taux de remplissage est de 100%. Le ministre de l’agriculture du pays rappelle que l’ensemencement des terres agricoles a concerné 5,23 millions d’hectares. La mécanisation a joué un rôle important, elle a permis de travailler 900.000 hectares en une semaine seulement. A cela s’ajoute, la perte de 2 millions d’hectares sur 4,3 millions réservés aux céréales, ramenant les prévisions pour la récolte à une baisse de 49% par rapport à 2019.



www.agrimaroc.ma

#Sécheresse #Météo #Agriculture #Maroc


          Après l’impact du Covid 19 sur la campagne agricole, c’est autour de la sécheresse d’entrer en scène au Maroc