Voir plus de contenu
ou




Pichon Gilbert

Le Maroc vise une expansion en agriculture biologique avec 300.000 hectares

Le pays dispose d’un grand potentiel pour l’agriculture biologique. Le Maroc compte bien s’adapter aux exigences de l’agriculture européenne après le coronavirus : L’agriculture européenne veut 25 % de terre en bio pour 2030 et 50% de réduction pour les produits phytosanitaires (pesticides, intrants,…).



La superficie consacrée à l’agriculture biologique était, jusqu’en décembre, de 11.000 hectares, selon le président du Club des entrepreneurs Bios (CEBio). Un nombre plus ou moins modeste comparé à celui des autres pays mais qui constitue quand même un très bon début. En effet, le Maroc s’est mis doucement à l’agriculture bio qui est avant tout rare en terre maghrébine. Le pays bénéficie d’une position stratégique entre les marchés européen et africain, possède des atouts agroécologiques lui permettant de se convertir facilement, notamment des milliers d’hectares de plantes aromatiques et médicinales sauvages, tandis que le gouvernement et les interprofessions affichent leur volonté de développer cette filière. En partenariat avec le Cirad, le Maroc pilote depuis le 28 février, le projet IIABA d’un montant d’un million d’euros qui vise à soutenir le développement de l’agriculture biologique en Afrique notamment au sein du Royaume, en Tanzanie et en Ouganda.



www.agrimaroc.ma

#Maroc #Agriculture_biologique


          Le Maroc vise une expansion en agriculture biologique avec 300.000 hectares