Voir plus de contenu
ou




Grosbois Bastian

Alerte échauffement en cas de balles denses de jeune foin trop humide

Une teneur en matière sèche insuffisante lors du pressage reste la principale cause d'échauffement des foins, mais d'autres facteurs entrent en jeu. Éléments de repères pour comprendre les processus en jeu, déceler les situations à risque et adopter les bons réflexes en cas de doute.



Attention aux foins récoltés humides, ils sont particulièrement sensibles à l’échauffement durant la phase de conservation. La conservation des balles rondes et rectangulaires de foin sans risque d’échauffement implique un pressage du fourrage dès lors que sa teneur en MS est supérieure à 84 %. Au champ, l’appréciation visuelle et le toucher du fourrage permettent d’estimer de manière plus ou moins précise sa teneur en MS mais requiert de l’expérience. Un fourrage prairial à 82-84 % MS se caractérise en premier lieu par des feuilles cassantes et des tiges sèches. Au toucher, aucune sensation d’humidité ne doit être ressentie, sur le dessus, à l’intérieur et au-dessous de l’andain en contact avec le sol. Sur les tiges, les nœuds ne doivent plus comporter de zones de couleur « vert chlorophylle », signe de la présence résiduelle d’eau. À ces endroits, les composés solubles (sucres notamment) s’y concentrent et retiennent l’eau par des forces hygroscopiques.



#Fenaison #Fourrage #Foin



SOURCE: https://www.arvalis-infos.fr/comprendre-l-origine-et-les-consequences-de-l-echauffement-du-foin- @/view-27627-arvarticle.html


          Alerte échauffement en cas de balles denses de jeune foin trop humide