Voir plus de contenu
ou




Grosbois Bastian

Attention à la combustion spontanée du foin

Le foin est un élément essentiel de l’alimentation du bétail puisqu’il constitue un substitut complet ou complémentaire à l'alimentation animale. Cependant, chaque année, de nombreux incendies dus à l’échauffement du foin sont à déplorer. Ces incendies sont causés par un phénomène naturel appelé « combustion spontanée », le résultat d'un processus chimique qui se produit lorsque le foin humide s’échauffe et s’enflamme. Si le foin n'a pas été suffisamment séché avant pressage, à savoir si le taux d'humidité est supérieur à 13-15 % lors du pressage, le foin se met alors à fermenter. Cette fermentation résulte en une production de chaleur et de gaz inflammables. Si la température dépasse 55 °C, le danger devient réel. Une réaction chimique se produit et s'autorégule en délivrant des gaz inflammables à une température supérieure à leur point de fusion. Des vapeurs d'eau et d'alcool commencent à se dégager. Entre 60 et 70 °C, le fourrage noircit dangereusement. Au-delà de cette limite, la fermentation entraîne la présence d'acide formique et acétique. On arrive au point critique d'auto-combustion. Toute présence d’air entraînera alors le départ du feu.



#Fenaison #Fourrage #Herbe #Foin



SOURCE: agrisur.fr


          Attention à la combustion spontanée du foin