Voir plus de contenu
ou




Pichon Gilbert

La baisse des récoltes placerait le Maroc et l’Egypte parmi les premiers acheteurs mondiaux de blé

L’une des pires sécheresses devrait faire de l’Afrique du Nord le premier acheteur mondial de céréales.



L’Égypte, premier acheteur mondial, a tenu son premier appel d’offres de la saison 2020-2021 la semaine dernière et en a annoncé un autre qui se terminera mercredi. La demande y est plus stable que le reste de la région, qui a moins d’irrigation et des récoltes plus volatiles, toujours d’après la même source. Le Maroc pourrait acheter un record de 5,8 millions de tonnes de blé étranger et a déjà pris la mesure inhabituelle d’exonérer les taxes à l’importation jusqu’à la fin de 2020. Le manque de pluies a été aussi grave qu’en 2016, stimulant les perspectives de récolte «critiques», selon le Réseau d’information sur les marchés agricoles méditerranéens. Les achats de céréales en Tunisie devraient augmenter d’un tiers pour atteindre 2,5 millions de tonnes après la baisse des récoltes. L’USDA prévoit également une reprise des achats en Algérie, un client français clé.



www.agrimaroc.ma

#Blé #Récoltes #Maroc #Égypte


           La baisse des récoltes placerait le Maroc et l’Egypte parmi les premiers acheteurs mondiaux de blé