Voir plus de contenu
ou




Pichon Gilbert

L’IRRIGATION, UN MOYEN EFFICACE POUR PALLIER LES EFFETS DE LA SÉCHERESSE DANS LES CHAMPS

En cette nouvelle saison agricole, la sécheresse sévit dans plusieurs départements en France. Sur la période du 12 août, 75 départements du pays ont connu des restrictions sur l’usage de l’eau. Pour éviter que les cultures ne soient fortement impactées par ce phénomène, les agriculteurs recourent à l’irrigation. Quand on parle d’irrigation, c’est trois grandes techniques. Talkag, une plateforme agricole pour permettre au monde agricole de débattre sur la technique d’irrigation la plus adaptée pour leurs cultures.



Irrigation de surface : La technique pour humidifier et infiltrer l’eau dans le sol



Il s’agit d’une technique pour amener l'eau au point le plus haut du terrain et à la laisser s'écouler par gravité. L'eau est ensuite distribuée dans le champ à travers d’autres techniques.





La technique par ruissellement



Ici, l’eau à irriguer est apportée par ruissellement grâce aux fossés du champ sans vrai contrôle. Cette façon de faire a bien des avantages car demande moins de travail et est moins coûteuse. Par contre, elle est moins efficace car l’eau irriguée n’est pas uniforme dans le champ. C’est une technique s’utilise le plus souvent sur les terrains vallonnés quand il n’est pas possible d’implanter des planches, des bassins ou des raies ; et où l’eau à apporter est suffisante.



La méthode par planches



Le but est d’apporter de l’eau sur des parcelles en pente et rectangulaires. Les planches se disposent dans le sens de la plus grande pente. Le terrain entre les planches est nivelé de manière perpendiculaire à la direction de l’eau. Cette technique marche bien pour la plupart des cultures et sols. Cependant, elle convient plus aux sols ayant une vitesse d’infiltration lente et aux cultures qui tolèrent un flaquage prolongé.



Irrigation à la raie



En irrigation à la raie, au plus la moitié de la surface à irriguer est couverte. La technique permet de gérer de façon plus flexible l’eau sur une exploitation. Elle a le mérite de se pratiquer avec des pentes allant jusqu’à 12% ; si l’on place les raies selon les courbes de niveau avec un débit dimensionné pour être non érosif. Notons que l’irrigation à la raie n’est pas toujours efficiente.



Irrigation par bassins



D’abord, il faut savoir que quelques cultures et types de sol ne marchent pas de paire avec l’irrigation par bassins. Elle convient mieux aux sols peu filtrants et aux cultures denses avec un enracinement profond. Le nivellement du terrain est très important pour obtenir une uniformité et une efficience élevées pour toutes les techniques d’irrigation de surface.



L’irrigation par aspersion



L’irrigation par aspersion est un moyen polyvalent pour arroser tous les types de cultures, de sols et de topographies. Elle peut être efficiente dans des conditions de sols ou de topographies pour lesquelles les méthodes d’irrigation de surface ne le sont pas. En général, on défini les systèmes selon le type de déplacement des rampes sur lesquelles sont fixés les asperseurs. Ce type d’irrigation a une efficience élevée ; mais, elle demande beaucoup de travail et a un coût d’investissement élevé.



Les systèmes de micro-irrigation



La technique vise à apporter lentement l’eau sur le sol, à fréquence élevée ; avec une pression de fonctionnement des débits faibles et contrôlés. L’installation de micro-irrigation augmente les rendements et diminue les besoins en eau, en fertilisants et en travail. Avec cette technique, la faible surface mouillée par le distributeur se contrôle facilement. Ses installations permettent de pratiquer la lutte antigel ; d’avoir une plus grande flexibilité lors des arrosages et une sensibilité plus faible au colmatage. Avec une bonne gestion, la micro-irrigation économise de l’eau.



Talkag, la plateforme agricole pour débattre de l’irrigation



La sécheresse est un phénomène naturel qui affecte beaucoup le secteur agricole. Le changement climatique en est la cause. Cependant pour contrecarrer les effets néfastes de cette dernière, l’agriculteur essaie de trouver des solutions adéquats. Ainsi, TalkAg est la plateforme dédiée à l’agriculteur afin de découvrir les solutions liées à ses problématiques. À travers le partage d’expériences, l’agriculteur comprend mieux ce qu’est l’irrigation et comment mieux irriguer son champ dans le but de réussir sa culture.



En définitive, irriguer les culture en période de fortes chaleurs et sécheresse s’avère être indispensable pour sauver les récoltes. Mais, il va de soi qu’il est primordial de savoir le type d’irrigation à choisir et dans quel but. Donc, mieux l’agriculteur maîtrise les rouages des techniques d’irrigations, mieux il sait la méthode la mieux adaptée pour sa culture.



#Irrigation #Sécheresse #TalkAG


          L’IRRIGATION, UN MOYEN EFFICACE POUR PALLIER LES EFFETS DE LA SÉCHERESSE DANS LES CHAMPS