Voir plus de contenu
ou




Grosbois Bastian

LES VARIATIONS DE TEMPÉRATURES FAVORISENT L’APPARITION DES GROSSES ALTISES SUR LE COLZA

De septembre à octobre, la vigilance est de mise. En effet, les variations des températures et l'ensoleillement présents en cette période, favorisent l’apparition des grosses altises. En cas de situations de levées tardives ou difficile du colza (des jeunes semis), les plants sont nuisibles au attaques d’adultes. Les dégâts causés par les grosses altises peuvent être préjudiciables. Il est donc important d’être plus responsables en ce qui concerne la gestion et la mise en place de la lutte contre cet insecte dans le colza.



Description des grosses altises



Les jeunes semis de colza sont enclins à subir les attaques de l’adulte de l’altise d’hiver. Cette dernière peut détruire totalement la culture. Elle apparaît généralement en septembre. Il existe deux types d'altises à savoir : la petite altise et la grosse altise. La petite altise cause moins de dégâts que la grosse. Il peut arriver que les petites s’associent aux grosses pour s’attaquer au jeunes plants de colza. Toutefois,il faut éviter de les confondre.



La grosse altise est un insecte qui mesure entre 4 et 5 mm de long. Elle est caractérisée par des cuisses gonflées et son corps est d’ordinaire noir au reflets métalliques bleu vert. Elle possède des antennes et des extrémités des pattes de couleur rousse. Adulte, elle se nourrit des cotylédons et des jeunes feuilles. Plus les plants sont jeunes, plus dangereuses sont les attaques. Le stade de sensibilité des plants couvre la période de levée jusqu’à 4 feuilles, ensuite de 6 feuilles jusqu’à la reprise de la végétation..



Dégâts causés par les altises d’hiver



Dès l’apparition de la grosse altise en septembre, elle pond des oeufs. Ses larves en se développant dans les pétioles et les tiges, creusent des galeries qui vont être nuisibles pour les cultures. Les pieds attaqués présentent alors un aspect buissonnant et un retard de montaison. Cet insecte est responsable des morsures sur les jeunes semis. Une fois attaqués, les colzas montrent donc un retard de croissance qui peut entraîner une perte de rendement.



Moyens de lutte



Il existe deux moyens de lutte contre les grosses altises: la lutte agronomique et la lutte chimique. Lutter contre les altises adultes avec un insecticide doit se raisonner à la parcelle, du stade cotylédons jusqu’au stade à 3-4 feuilles du colza. Talkag est l’espace dédié aux agriculteurs qui désirent s’informer sur les moyens de lutte contre les ravageurs. C’est un site qui leur permet également d’alerter les communautés de maladies, de la présence de ravageurs, tout ce qui leur semble judicieux de partager ensemble afin d’apporter le meilleur conseil et l’expertise dans le domaine agricole.



Lutte agronomique contre les altise d’hiver



Il faut en premier lieu choisir une stratégie qui permettra aux plantes de pouvoir atteindre le stade quatres (4) feuilles avant les attaques d’adultes. Pour ce faire, il est primordial de mettre en place plusieurs options. Dans le choix des variétés, toujours privilégier celles avec une bonne vigueur au démarrage. Également semer tôt si possible si la culture peut profiter des températures de fin d’été. Il faut assurer une fertilisation au démarrage afin de réduire les faims d’azote. Avoir donc recours aux techniques de couverts à base de légumineuses pour fournir de l’azote. Enfin, favoriser un fractionnement de l’herbicide dans les sols filtrants pour permettre aux colzas de garder leur vigueur.



Lutte chimique



Hormis la lutte agronomique, les moyens de lutte sont essentiellement chimiques. Néanmoins il faut raisonner les applications d'insecticides. Pour les altises adultes, il faut traiter uniquement quand les colzas sont au stade inférieur à 4 feuilles. Le traitement est également nécessaire lorsque 8 pieds sur 10 présentent des morsures. Vu la grande activité des altises adultes les nuits, il est préférable d’appliquer ses traitements en soirée. Les résistances face aux pyréthrinoïdes se sont développées, il est judiciable de choisir des insecticides avec des modes d’actions différents, comme du phosmet.







En ce qui concerne les larves d’altises, il est compliqué de compter leur présence. Le comptage par dissection des pétioles peut s’avérer bénéfique dans cette tâche. Mais la méthode berlèse est plus efficace et précise. Il faut traiter si 2 à 3 larves sont présentes par plante. Il faut également limiter au maximum l’usage des pyréthrinoïdes. D’une manière générale, les pyréthrinoïdes doivent être associés à une autre famille chimique pour maintenir leur efficacité. Dans les zones où la résistance est la plus forte, il est inutile d’appliquer cette famille. Limiter au maximum les interventions sur les grosses altises par un respect scrupuleux des seuils d’intervention basé sur une observation précise des infestations, en lien avec l’état du couvert lors de la prise de décision.





#TalkAG #Grosses_altises #Altises #Colza #Ravageurs

Source image : loiret-agricole.reussir


          LES VARIATIONS DE TEMPÉRATURES FAVORISENT L’APPARITION DES GROSSES ALTISES SUR LE COLZA