Voir plus de contenu
ou




Grosbois Bastian

FAUX SEMIS, UNE TECHNIQUE EFFICACE CONTRE LES ADVENTICES

Bientôt l’automne, et c’est la période adéquate pour mettre en oeuvre le faux semis afin de réduire la pression de certaines adventices dans les céréales. C’est une technique recommandée lorsque les conditions climatiques sont favorables au mauvaises herbes (humidité et pluie). Elle intervient avant la mise en place d’une culture céréalière. Qu’est ce que le faux semis? Quelles en sont ses conditions de réussite?



Description de la technique



La méthode de faux semis est une technique agronomique qui consiste à préparer mécaniquement le sol. Cette préparation a pour objectif de stimuler la levée des mauvaises herbes et les détruire une fois germé. C’est une technique qui est bien adaptée aux céréales à pailles. Le travail du sol se fait de manière superficiel, à moins de 5 cm de profondeur. Cela doit être réalisé 1 à 2 mois environ avant le début du semis de la culture. Le travail du sol se fait en plusieurs passages jusqu’à la destruction des adventices au plus près du semis. Cette action se concrétise soit par un dernier travail du sol très superficiel, soit par l’application d’un herbicide foliaire non sélectif. Pour éviter de faire remonter les graines, il faut que chaque passage soit moins profond que le précédent. Le faux semis est très efficace sur les espèces annuelles à dormance faible (ray grass, brome, vulpin,...). Il est par contre inefficace sur des espèces vivaces après la moisson (liserons, rumex, chiendent, chardons).



Outils utilisés pour un faux semis



Pour réaliser un faux semis, les outils à utiliser doivent être en mesure de travailler le sol sur quelques centimètres uniquement, afin de produire un maximum de terre fine. Il faut après la reprise du labour faire une première préparation superficielle avec un outil à dent : herse plate, vibroculteur, herse de déchaumage ou herse étrille. Cette action va être complétée plus tard par un rappuyage, dès les premières apparitions de réchauffements. En présence de conditions humides, l’utilisation de glyphosate peut s’imposer. Surtout lorsque la destruction du faux semis se réalise juste avant le semis de la culture.



Les conditions de réussite de la technique



Le faux semis doit se faire après la récolte et juste avant le semis de la prochaine culture. Pour le réussir, il faut en premier créer des terres fine pour favoriser un bon contact sol/graines. Il faut ensuite travailler le sol sur une profondeur se situant entre 1 à 5 cm maximum. Plus la période de semis se rapproche, plus il faut réduire la profondeur du travail du sol. Il est recommandé de réaliser cette technique avant une petite pluie. C’est nécessaire de laisser assez de temps entre le passage de l’outil et le semis de façon à offrir une grande plage de germination (3 à 4 semaines). Eviter de travailler le sol ou le faire superficiellement après la destruction du faux semis. Cela a pour objectif de ne pas faire remonter des graines à la surface. Il faut nécessairement trouver un compromis entre un sol trop affiné et un sol trop grossier. La raison est toute simple. Le sol trop affiné permet d’augmenter le risque de battance en cas de grosse pluie, tandis que le sol trop grossier n’est pas favorable à la levée de la culture.



Avantages et inconvénients d’un faux semis



Le faux semis permet de réduire, de façon considérable, le potentiel de levée des adventices de l’année en cours, lorsque les conditions climatiques sont suffisamment humides et chaudes. Il permet également de réduire les opérations ultérieures de travail du sol. C’est le moyen propice pour davantage réduire la pression en produits phytosanitaires. Le faux semis contribue à lutter contre les ravageurs, perturbe le biotope, détruit les abris des oeufs et bloque l’activité des limaces.



La technique de faux semis peut également avoir des limites. Le premier point négatif est la longue préparation du sol avant le semis de la culture. Elle nécessite des conditions météorologiques favorables à la germination. C’est également une technique qui pèse sur les finances à cause d’une grande consommation de carburant due aux passages incessants des machines. Enfin, elle peut retarder la date de semis.









En sommes, dans les bonnes conditions, le faux semis est efficace sur les différentes espèces annuelles. Pratiquer le faux semis permet de lutter contre les adventices, aussi de réduire l’activité des limaces tout en détruisant en partie les abris et les oeufs. Pour débattre et en savoir plus sur ce genre de thématiques, Talkag est le canal idéal. C’est le site de partage et d’échange d’expériences et du savoir agricole.



#TalkAG #Faux_semis #Désherbages #Adventices #Conseil_agronomiques

Source image : arvalis-infos


          FAUX SEMIS, UNE TECHNIQUE EFFICACE CONTRE LES ADVENTICES