Voir plus de contenu
ou




Grosbois Bastian

ENTRE PRÉCOCITÉ OU RETARD, L' AGE AU VÊLAGE D’UNE GÉNISSE LAITIÈRE IMPORTANT POUR SA FUTURE PERFORMANCE

La phase d’élevage de la génisse marque le début de la carrière d’une vache laitière. Elle dure généralement entre 2 et 3 ans pour une durée de vie productive d’environ 4 ans. C’est au cours de cette phase, que les génisses obtiennent leur maturité sexuelle, ainsi qu’une grande part de leur développement corporel. L’alimentation au cours de cette période peut déterminer la production laitière des adultes. Aussi l’âge au vêlage d’une génisse laitière est important. Il a des conséquences différentes sur les performances de la future vache. En tant qu’éleveur, iI est donc primordial de se fixer des objectifs clairs en ce qui concerne l’âge au vêlage et mettre en place des actions pour les réaliser.





Vêlage précoce ou tardif?



De nos jours plusieurs spécialistes soutiennent que plus une génisse est jeune, plus vite elle atteint un niveau de rentabilité. Ce qui sous entend que le vêlage précoce des génisses permet de faire des économies. Cela s’explique par la diminution de la période improductive. Il faut retenir que l’âge moyen au premier vêlage se situe à 23 mois. Un suivi rigoureux s’impose et passe par le suivi des courbes, la pesée des animaux et de l'alimentation, etc.



Ce n’est non plus une science exacte dans la mesure où d’autres spécialistes rejettent cette première version. Ils préfèrent octroyer du temps aux génisses pour leur permettre de grandir. Toujours selon eux, le vêlage précoce ne correspond pas aux attentes des consommateurs en termes de bien être animal. Le débat est ouvert ! Les génisses conduites en vêlage tardif sont plus lourdes et ont donc une meilleure capacité d’ingestion. En conséquence, sur la première lactation, elles peuvent produire 300 kg de lait de plus que les génisses conduites en vêlage précoce. Par contre, en 2eme et 3eme lactation, la production laitière est identique quelque soit l’âge au 1er vêlage.





Les Avantages du vêlage précoce



Au premier vêlage, les génisses au vêlage tardif sont plus lourdes. Mais, les génisses conduites en vêlage précoce font plus de 90% du poids vif adulte avant vêlage. Au 3eme vêlage, le poids adulte est atteint, quel que soit l'âge au premier. Le vêlage précoce favorise le progrès génétique rapide. Vêler à 2 ans n’est pas synonymes d’interdiction de faire pâturer ses génisses. Au contraire c’est même conseiller. Il faut également savoir que l'âge au vêlage de la génisse ne retarde pas la croissance des vaches laitières. La mise bas précoce à 24 et 26 mois commence à être de plus en plus adoptée dans les exploitations. Comparée au tardif, elle contribue à la réduction du nombre des génisses. Cela favorise un taux de renouvellement identique. Il faut une certaine technicité (pas beaucoup) pour faire vêler à 2 ans par rapport à 3 ans. Surtout en ce qui concerne la réduction des besoins fourragers tout en produisant plus de lait sur les carrières des animaux. La période la plus importante à contrôler c’est de à 6 mois.





Définir la stratégie d’âge au vêlage de génisse



Il n’existe pas d’âge idéal au vêlage de génisse. De toutes façons, la période pour vêler des génisses se situent entre 22 et 36 mois au maximum. D’où l’obligation de mettre en place une stratégie. Talkag est la plateforme qui permet à l’éleveur de se tenir informé. C’est le canal incontournable qui lui permettra de rencontrer d’autres spécialistes du vêlage qui le conseillerons. C’est le lieu idéal pour échanger et partager les savoirs. La mise en place d’une stratégie de vêlage va dépendre de plusieurs facteurs.



Le premier facteur concerne les ressources fourragères disponibles. C’est une donnée très importante qui tiendra compte du type d’exploitation. Lorsqu'il s’agit d’une exploitation avec des champs de pâture et non mécanisable, les génisses sont les mieux placées pour profiter de ces surfaces. Ici, l’objectif de l’éleveur ne sera pas adapté à un vêlage précoce au vu de l’abondance des ressources fourragères. Le vêlage précoce est par contre adapté à une exploitation où la majorité des surfaces sont labourables.







Le second facteur à prendre en compte touche la disponibilité en bâtiment. Le fait de construire et agrandir le bâtiment d’élevage serait un coût considérable pour l’élevage des génisses. Il faut donc allonger la période d’élevage de 2 à 3 mois afin de doubler la surface en bâtiment nécessaire pour loger des génisses. Ensuite, il faut s’occuper des besoins capitaux. Car en vêlage tardif, il faut beaucoup plus d’argent pour la conduite d’élevage des génisses. Tout en sachant qu’ils sont un tiers supérieur. Il est possible de retarder ou avancer la date de mise à la reproduction, en fonction des besoins.



#TalkAG #Vêlage #Génisses #Vaches_laitières #Elevage_Laitier


          ENTRE PRÉCOCITÉ OU RETARD, L' AGE AU VÊLAGE D’UNE GÉNISSE LAITIÈRE IMPORTANT POUR SA FUTURE PERFORMANCE