Voir plus de contenu
ou




Pichon Gilbert

LA CONTRIBUTION DES VERS DE TERRE DANS LA FERTILISATION DES SOLS

Le sol est un endroit où plusieurs organismes vivent et se développent. On le considère ainsi comme un habitat pour de nombreuses espèces. Ces dernières ne se contentent pas seulement de profiter de la bonté hospitalière du sol ; mais aussi, lui apportent vigueur, teneur et richesse afin qu’il puisse à son tour restituer cela à la graine que l’agriculteur sème. La matière organique et minérale, oui mais pas que. Ici, nous parlons plus des êtres vivants ; des vers de terre. Ces derniers jouent un rôle important dans la transformation de la matière organique inerte en éléments minéraux utilisables par les plantes.



Ce qu’il faut savoir des vers de terre



En France, on dénombre près de 150 différentes espèces qui appartiennent au sous-ordre des Lumbricina. Ces derniers sont plus présents dans les sols de bonne qualité. Lorsqu’on aborde le sujet sur les vers de terre, c’est trois grandes catégories que l’on énumère :



D’abord, les vers épigés : On les appelle aussi les vers de surface ou du fumier. On les retrouve dans le compost et le lombricompost ; dans l’herbe et sous les paillis. Ils sont décomposeurs, de couleur rouge et mesurent 5 cm maximum. Les pêcheurs les utilisent plus souvent comme appâts lors de la pêche. Au jardin, ils se nourrissent de la matière organique peu ou pas décomposée.



Ensuite, les vers endogés : un peu plus gros, ils sont de couleur rose blanchâtre. Ils vivent plus en profondeur en creusant des galeries horizontales et ne remontent pratiquement pas à la surface. Ils se nourrissent de terre mélangée aux matières organiques.



Enfin, les vers anéciques : ce dernier appartient à la catégorie des vers laboureurs mais fait partie, lui, de la mégafaune. Ils sont plus gros et remontent à la surface pour se nourrir via des galeries verticales à l’inverse des vers épigés.



Le mode d’emploi des vers de terre dans le processus de fertilisation du sol



Dans une terre plus fine, les vers de terre travaillent la terre, la retournent et la rendent plus fine et de meilleure qualité. Autrement dit, ils l’ingèrent et la rejettent sous forme d’agrégats souples non tassés et sans cailloux. Les vers de terre ont le mérite de décomposer plus vite les feuilles mortes.



Dans une terre plus aérée, les vers de terre multiplient les galeries en tous sens, et créent un réseau très dense pour une bonne aération du sol avec de l’oxygène ainsi qu’un bon drainage ; ce qui permet à l’eau de pluie de s’infiltrer plutôt que de ruisseler. Les racines des plantes peuvent ainsi aller chercher l’eau en profondeur emmagasinée lors des fortes précipitations. Les galeries permettent donc aux racines de mieux s’immiscer et se développer dans le sol.



Dans une terre plus riche, les vers de terre rejettent leurs excréments en surface sous forme de tas de tortillons de terre après ingestion de terre et matières organiques diverses. Il s’agit d’une manne pour les jardiniers car ces turricules sont enrichis d’éléments nutritifs dont ont besoin les plantes, à savoir azote, phosphore et potassium, mais aussi de bactéries qui ont un rôle essentiel dans la nutrition des plantes pour boucler la boucle.



#Vers_de_terre





#Fertilisation


          LA CONTRIBUTION DES VERS DE TERRE DANS LA FERTILISATION DES SOLS