Voir plus de contenu
ou




Pichon Gilbert

CE QU’IL FAUT SAVOIR DE LA MALADIE DE NEWCASTLE DANS LES ÉLEVAGES

La maladie de newcastle encore connue sous le nom de pseudo peste aviaire (pour sa ressemblance à la grippe aviaire) est une des maladies que redoutent les éleveurs africains. C’est une maladie hautement pathogène qui mérite la mise en place d’un plan de vaccination afin d’éviter sa propagation. Quels sont les symptômes de cette maladie ? Quel traitement mettre en place contre la maladie ? Un tour sur TalkAG pour vos informations liées au monde agricole.



Causes et symptômes de la maladie de newcastle



La maladie est provoquée par un paramyxovirus. Ce germe se retrouve plus souvent dans les sécrétions bronchiques et les fientes. Le virus ND se transmet par contact direct avec des oiseaux infectés, par contact avec du matériel contaminé ( eau ou aliments contaminés par des excréments) ou par l’air. La contamination chez les poussins est aussi possible lors de l’éclosion au travers de particules virales qui se trouvent sur les coquilles.



Quant aux signes de la manifestation de la maladie, il faut savoir que dans sa forme plus grave, la maladie de Newcastle commence par une forte fièvre accompagnée de diarrhées profuses et verdâtres. La volaille tousse avec une difficulté respiratoire. Les tissus autour des yeux et du cou gonflent. L’éleveur remarque une perte d’appétit au niveau des animaux affectés.

Par la suite, d’autres symptômes apparaissent notamment la tête portée sur le côté ; le dos rond ; de grandes difficultés à garder les ailes près du corps ; une démarche de plus en plus hésitante. Le plumage est hérissé. S’en suivent des convulsions, une paralysie et la mort des sujets infectés.

Trois formes de la maladie sont cependant énumérées : suraiguë, aiguë et subaiguë. Dans tous les cas, la mort est la seule issue. Par contre, dans la forme subaiguë, la mort survient moins rapidement.





Traitements et préventions contre la maladie de Newcastle



Malheureusement il n'y a pas de traitement bien défini qui permet de lutter contre cette maladie qui débouche indubitablement sur la mort des oiseaux atteints. Le seul moyen pour contourner l’attaque de la maladie est la prévention. Une prévention à travers la vaccination des oiseaux. Il faut pour cela vacciner les volailles dès le 28ème jour après l’éclosion. S’en suivent après la première vaccination, des rappels annuels.

Autres moyens pour éviter la propagation de la maladie, c’est l’élimination des oiseaux infectés ; l’isolement des sujets douteux ; l’entretien des vêtements et des matériels et enfin la désinfection des locaux.



En définitive, il convient de souligner que l’homme n’est pas sensible à la maladie. Toutefois, la consommation d’œufs, de viande de volaille et de produits d’origine avicole ne présente pas de risque. Il n’y a aucun danger pour la santé publique.



#Volaille #Newcastle



#Maladies_animales


          CE QU’IL FAUT SAVOIR DE LA MALADIE DE NEWCASTLE DANS LES ÉLEVAGES