Voir plus de contenu
ou




Grosbois Bastian

LES DIFFÉRENTES INTERVENTIONS POUR SOIGNER UNE VACHE BOITEUSE

Après les problèmes de reproduction et les mammites, la boiterie est la troisième maladie en élevage bovin laitier. Les coûts et pertes économiques liés à cette maladie sont énormes. Une vache boiteuse est une vache qui produit moins. Il faut donc la repérer, identifier la maladie pour en prendre soin le plus tôt possible.





Les différents types de boiteries



Notons que de nos jours, il existe trois (03) différents types de boiteries : non infectieuse, infectieuse et mixte. Cette maladie est liée à trois facteurs à savoir : l'alimentation, l’habitat et l’absence de prévention. Pour détecter une vache boiteuse, il faut tout simplement observer le troupeau. Elle aura une démarche bancale, évitera de poser le pied en marchant, courbera le dos et surtout tentera de limiter au maximum ses mouvements. Pour éviter que son état n’empire, il faut une prise en charge plus rapide.



Une fois la vache boiteuse repérée, toujours lever son pied pour intervenir. Nathalie Ducrest de l’entreprise MS Schippers, experte cite deux possibilités à ce stade :



- Si vous êtes équipé d’une cage de parage : « Dans l’ordre, il faudra contenir l’animal, lever le pied, le nettoyer et observer. Rien ne sert de tailler pour rien, il faut d’abord poser un diagnostic. Une autre règle importante : connaître et reconnaître ses limites. Parfois, agir sera synonyme d’appel au vétérinaire ou au pédicure. »



- Si vous n’êtes pas équipé d’une cage : « Inutile de bricoler à la dernière minute une installation de fortune. Il faudra dans ce cas faire intervenir un pareur ou un vétérinaire. L’idéal serait dans ce cas d’établir un planning de parage. » Nathalie Ducrest recommande un passage tous les mois pour faire les fraîches taries en préventif et passer les animaux nécessitant des soins curatifs.





Comment soigner une vache boiteuse ?



Avant de soigner une vache boiteuse, il faut d’abord savoir reconnaître une boiterie. En présence d’une vache boiteuse, il faut en premier identifier un gonflement. Lorsqu’au niveau des onglons il n’y a rien de particulier à part un gonflement du pied, on est en présence d’un panaris. Cette dernière est la seule boiterie qui puisse être traitée aux antibiotiques et anti-inflammatoires.



Lorsque le pied n’est pas enflé, un parage fonctionnel s’impose. La réalisation d’un parage coûte entre 8 à 20 €/paire de pieds. La pose éventuelle d’une talonnette est essentielle lorsque l’onglon sain est moins haut que l’onglon malade. Elle doit néanmoins être retirée 4 semaines après. Un pansement est possible en cas de pose de crème. Il devra durer trois jours au maximum.



Lire aussi : www.talkag.com



Pour réaliser toutes ces actions sur une vache boiteuse, il est nécessaire que l’éleveur se forme ou se fasse accompagner. L’idéal serait la deuxième option pour avoir un avis extérieur. Il faut également effectuer des parages préventifs au moins deux fois dans l’année. La boiterie influe négativement sur la longévité et la productivité des vaches, réduisant ainsi l’efficacité de la production laitière. C’est une maladie qui coûte cher aux producteurs. En effet, il est estimé que chaque cas de boiterie coûte au minimum 350 $.



#Boiteries #Vaches_laitières #Bovins #conseils_santé_animale





#conseils_santé_animale


          LES DIFFÉRENTES INTERVENTIONS POUR SOIGNER UNE VACHE BOITEUSE