Voir plus de contenu
ou




Pichon Gilbert

BOUILLIE BORDELAISE ; LE FONGICIDE AUTORISÉ EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE

La bouillie bordelaise est un fongicide de couleur bleue, faite à base de chaux et de sulfate de cuivre. Il s’agit d’une solution efficace pour lutter contre les maladies qui font irruption dans les jardins ; en particulier dans le potager. Elle est en effet autorisée en agriculture biologique. Toutefois, l’excès de toute chose étant nuisible, il faut respecter les doses à utiliser afin d’éviter la pollution de l’environnement. Quand et comment utiliser cette solution ?



Quand commencer l’utilisation de la bouillie bordelaise dans son potager ?





Le premier traitement à la bouillie bordelaise a lieu en fin d’hiver. C’est principalement à cette période, lors du grand nettoyage d’hiver, que les champignons qui auraient hiverné au milieu de la végétation doivent être éliminés.



De plus, elle s’utilise très souvent pendant le printemps, lors du développement de certaines maladies. En effet, les champignons se développent lors des temps chauds et humides.

La solution s’utilise également à l’automne, après la chute des feuilles. Lorsqu’on pulvérise en ce moment, on empêche à la maladie de séjourner sur une longue période pendant l’hiver dans le jardin.



Il faut prendre soin de détruire toutes les feuilles malades tombées au sol en amont.

Ensuite, on peut pulvériser la bouillie bordelaise sur toute la ramure, le tronc et éventuellement les zones alentour.



On peut également l’utiliser dans la lutte préventive contre les maladies cryptogamiques.





Comment utiliser la bouillie bordelaise dans son jardin ?



Sur les arbres fruitiers : Il faut traiter à l’automne et de manière préventive lorsque les feuilles tombent. Il faut renouveler le traitement en fin d’hiver après la taille afin de protéger les plaies des champignons.



Pour cela, il faut d’abord ramasser les feuilles mortes puis les brûler avant d’effectuer une pulvérisation de bouillie bordelaise ; de plus, il faut pulvériser à la fin de l’hiver ou au tout début du printemps, juste avant l’apparition des premiers bourgeons.



Dans les 2 cas, il est fortement conseillé de renouveler l’opération 2 à 3 fois à 15 jours d’intervalle.



Sur la pomme de terre, la tomate et le fraisier : Il faut pulvériser à partir du mois de mai, à raison d’une pulvérisation tous les 15 jours. Ce traitement est indispensable car ces légumes sont les plus sensibles aux mildiou et une contamination pourrait condamner la récolte. Cependant, il faut arrêter le traitement quelques semaines avant la récolte.



Sur la vigne : La vigne est très sensible au mildiou. Pour cela, il faut obligatoirement traiter au printemps et à l’automne. Le traitement doit commencer dès le mois d’avril et s’étendre jusqu’à la fin du mois de juillet avec une pulvérisation de bouillie tous les 15 jours environ et systématiquement après une forte période pluvieuse.



En définitive, ce qu’il faut retenir de la bouillie bordelaise, c’est qu’elle est une solution beaucoup plus utilisée dans la lutte préventive contre les maladies. Ceci dit, il est presque inutile de pulvériser de la bouillie lorsque le champignon a déjà fait son apparition. Toutefois, on peut considérer qu’une pulvérisation lorsque la maladie a fait son apparition peut limiter son développement. Elle est utilisée pour prévenir les maladies comme le mildiou, la tavelure, la cloque du pêcher, le chancre, la pourriture des fruits et la moniliose.



#Bouillie_bordelaise #Phytos





#Phytos


          BOUILLIE BORDELAISE ; LE FONGICIDE AUTORISÉ EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE