Voir plus de contenu
ou




Pichon Gilbert

L’aviculture

La confédération française de l’aviculture attend plus de soutiens



Protéger par l'étiquetage et les mêmes standards



Les autres points de crispation de la CFA concernent l'importation des produits de volaille et l'augmentation des charges qui viennent saper le travail de montée en gamme et de reconquête des marchés. Enfin, le président de la CFA souhaite que l'expérimentation française d'étiquetage des viandes dans les produits transformés, qui se termine à la fin de l'année, « se poursuive et soit généralisée à d'autres États membres. Nous devons aussi élargir le périmètre aux oeufs, au lapin et au foie gras. Nous avons besoin que l'État joue pleinement son rôle, nous protège et nous accompagne. »



www.pleinchamp.com



#Elevage #CFA #Volaille


          L’aviculture