Voir plus de contenu
ou




Pichon Gilbert

Il faudrait soutenir le pouvoir d’achat des familles, selon la Fenagri afin de sauver l’agroalimentaire marocaine.

Une étude sectorielle révèle que l’agroalimentaire (industries alimentaires) se trouve bel et bien dans les secteurs durement touchés au Maroc, après le ralentissement ou l’arrêt des activités économiques en raison de l’éclosion de la pandémie du coronavirus



L’étude, réalisée par la Fédération nationale de l’agroalimentaire (Fenagri), a montré que ce secteur industriel avait enregistré une baisse de son chiffre d’affaires mensuel, après que les professionnels aient constaté une baisse de 30% du nombre de transactions pour les entreprises opérant dans le domaine en avril. Les effets du Covid-19 sur les activités du secteur se sont accrus, selon les différentes activités industrielles, la performance de l’industrie du chocolat ayant diminué en raison de la baisse enregistrée de la demande (-65%). La demande de boissons a également diminué de 65%, tandis que les ventes de biscuits ont diminué de 60%. Pour l’industrie fromagère, les ventes ont diminué de 30% et de 20% pour les produits de thé et de café. Pour sauver le secteur de l’agroalimentaire marocaine, la Fédération nationale appelle à la nécessité de soutenir le pouvoir d’achat des familles et de renforcer la compétitivité des industries alimentaires locales en tant que secteur stratégique, en stimulant également la demande en réduisant la pression sur le budget des consommateurs, et en soutenant et en améliorant la production locale en orientant la demande vers des produits fabriqués localement.



www.agrimaroc.ma

#Agroalimentaire #Maroc #Enquêtes #Fenagri


          Il faudrait soutenir le pouvoir d’achat des familles, selon la Fenagri afin de sauver l’agroalimentaire marocaine.