Voir plus de contenu
ou




Grosbois Bastian

La tauromachie espagnole encornée par le coronavirus

Les corridas annulées, le nouveau coronavirus en Espagne a porté un coup à la tauromachie, un spectacle populaire basé sur un produit cher et périssable, les taureaux de combat, nombreux à être envoyés à l'abattoir en cette année funeste.



"C'est un drame complet pour la tauromachie", dit à l'AFP depuis sa ferme andalouse l'éleveur Juan Pedro Domecq Morenés, dont les taureaux devaient lutter dans cinq corridas annulées ces dernières semaines. l'organisation de ces évènements est "très importante en termes économiques, parce que quand il y a des corridas il y a des férias, et les ferias sont le support économique d'un nombre important d'activités: tourisme en général, restauration, hôtellerie..." Des entreprises de spectacle ont passé l'hiver à organiser ces évènements, rappelle-t-il, mais avec la pandémie, "tout s'est arrêté" au moment d'amortir leurs investissements. Les pertes pour les entrepreneurs de la tauromachie pourraient s'élever à 700 millions d'euros d'après M.Casas, également directeur des arènes de Nîmes. Face au désastre, l'Union des éleveurs a demandé au gouvernement des "aides directes" et d'autres mesures comme l'abaissement de la TVA sur le prix de vente des taureaux. Pour Simon Casas, l'essentiel est que les banques facilitent la trésorerie et éviter aussi le "chômage permanent" pour "maintenir les entreprises en état de fonctionnement jusqu’à la reprise de l’activité". Le ministère de la Culture a indiqué à l'AFP être en train d'étudier l'adaptation de mesures générales à ce secteur, comme les garanties de crédit bancaire ou les plans de chômage partiel et subventionné.



#Covid_19 #Economie #Agriculture #Elevage



SOURCE: www.boursedirect.fr


           La tauromachie espagnole encornée par le coronavirus