Voir plus de contenu
ou




Grosbois Bastian

Comment favoriser l'acquisition d'immunité des jeunes bovins?

Le risque d'infestation des bovins par les strongles digestifs dépend à la fois de la conduite du pâturage et de la météo. Son évaluation est complexe et le risque varie d'une année sur l'autre. Une exposition limitée à ces parasites ne présente pas de danger pour l'animal et elle lui permet de développer une immunité.



Les génisses n'ont aucune immunité lors de leur première sortie au pâturage. C'est à ce moment qu'elles se trouvent pour la première fois en contact avec les parasites. Elles ingèrent les larves en pâturant. Au fil de la saison, les parasites s'accumulent dans leur tube digestif et les larves sont de plus en plus présentes dans l'herbe. Ce contact progressif favorise le développement de l'immunité, mais comme mentionné plus haut, il faut du temps pour qu'elle s'installe. Si les conditions météorologiques ont un impact certain sur le niveau d’infestation des pâtures, d’autres paramètres, mieux maîtrisables, vont aussi déterminer le risque parasitaire comme la gestion du pâturage (rotations, fauche, chargement à l’hectare, durée du pâturage) ou la complémentation au pré. Au printemps, la rotation de parcelles évite une infestation massive des animaux. En revanche, à partir de juillet-août, il y a accumulation d’œufs de strongles sur les parcelles qui se développeront avec les pluies d’automne. En pâturage continu et en l’absence de traitement antiparasitaire, on aboutit à un pic d’infestation entre la mi-juillet et octobre, même dans les parcelles non pâturées au printemps.



#Parasitisme #Strongles #Génisses #Veau #Bien_être_animale #Pâturage #Conseils_En_Elevage_



SOURCE: www.lafranceagricole.fr



Lire Aussi

Comment détecter les strongles digestifs chez les bovins? à l'adresse: www.talkag.com


          Comment favoriser l'acquisition d'immunité des jeunes bovins?