Voir plus de contenu
ou




Grosbois Bastian

BOITERIES DES BOVINS, LA TROISIÈME MALADIE EN ÉLEVAGE BOVIN LAITIER

Les affections podales et plus précisément les boiteries, constituent, après les problèmes de reproduction et les mammites, la troisième maladie en élevage bovin laitier. Les conséquences des boiteries sont multiples. Les coûts et pertes économiques liés aux boiteries des bovins sont élevés. Elles constituent une des principales atteintes au bien-être des vaches laitières. Pour toutes ces raisons, il est important voir urgent de prévenir et de traiter cette pathologie. TalkAG, le site de partage du savoir agricole est le canal adéquat pour alerter et informer les éleveurs de ce mal qui guette leurs animaux.



Origine des boiteries sur les bovins



Quelque soit le type d’élevage, les boiteries des bovins sont la cause de plusieurs pertes économiques. Néanmoins, c’est dans les élevages laitiers que l’on les retrouve assez fréquemment. La boiterie est juste l’expression d’un trouble de l’appareil locomoteur chez l’animal. C’est un mouvement réflexe qu’il effectue afin de tenter de soulager la douleur de plus en plus forte ressentie. Plusieurs facteurs peuvent occasionner les boiteries chez les bovins. Raison pour laquelle on la nomme maladie multifactorielle.



Dans la plupart des cas, la boiterie est d’origine podale. Très peu sont d’origine osseuse, articulaire, musculaire ou nerveuse avec des localisations très diverses. 80 % des maladies podales sont détectées au niveau des postérieurs. Les antérieurs ne représentent que 20 % des affections. Pour trouver les causes des boiteries des bovins, il faut fouiner dans leur habitat, leur alimentation, la conduite de l’élevage en particulier sanitaire. Un déficit énergétique et acidose peut créer des troubles métaboliques chez l’animal. Les sols, le lit et les zones de déplacement doivent être de qualité. La bonne hygiène générale contribue à contenir les boiteries. La conduite sanitaire atténue ou aggrave les problèmes. La santé des pieds est également impacté par la génétique. Certains animaux sont de nature sensibles aux maladies des pieds.



Prévenir cette pathologie



L’alimentation est un facteur important dans la prévention des boiteries des bovins. Elle est tout simplement importante pour la santé des pieds des animaux. Une bonne alimentation garantie un coussinet plantaire et une qualité de corne. En cas d’amaigrissement de la vache (due à une mauvaise alimentation), le coussinet n’est plus épais et est exposé à l’apparition des lésions. Pour une corne de bonne qualité, il faut des nutriments nécessaires à sa fabrication. Il faut donc éviter tout déséquilibre dans la ration et tout amaigrissement des animaux. Pour cela, il faut, entre autres, éviter les rations trop acidogènes et les déficits énergétiques. L’observation des animaux est donc importante pour détecter un éventuel amaigrissement. Outre l’alimentation de qualité, l’animal ne doit jamais manquer d’eau. Elle doit être en quantité suffisante et de bonne qualité pour éviter un effet négatif sur la propreté des animaux, de leur environnement et donc des pieds.



Comment diagnostiquer les boiteries ?



L’animal boiteux va moins s’alimenter et s’abreuver, et en conséquence produira moins de lait. Parallèlement, les performances de reproduction peuvent être altérées car la détection des chaleurs est rendue plus délicate du fait d’une limitation du chevauchement. Plusieurs affections du pied peuvent notamment conduire à ces boiteries. Chez la vache laitière, trois maladies principales sévissent à l’état enzootique dans les troupeaux : la fourbure subaiguë, le fourchet et la maladie de Mortellaro. Le panaris peut également être ajouté à la liste, mais il sévit plus sous forme de cas sporadiques sur une courte période de l’année. Les lésions et les circonstances d’apparition de cette affection sont en général facilement identifiables.



Ainsi une lutte efficace contre les boiteries implique l’établissement préalable du diagnostic de l’affection en cause dans le troupeau. La prise de température est importante pour diagnostiquer cette maladie. Une température élevée est synonyme d’une infection probable. Ce n’est pas forcément une boiterie mais c’est une information supplémentaire pour indiquer le mauvais état de votre animal. Pour un animal boiteux, il est conseillé de lever les pieds pour rechercher les lésions. Il faut souvent pratiquer un parage du pied c'est-à-dire rétablir une forme normale aux onglons. Les onglons externes sont la cause des boiteries dans plus de 55 % des cas. En cas de boiteries, suspecter les onglons externes. Ce réflexe peut octroyer une chance sur deux d’avoir raison !



Traitements des boiteries



En premier lieu il faut reconnaître les lésions pour administrer le bon traitement. Il faut connaître la maladie du pied qui affecte votre animal. Afin d’y parvenir il faut procéder par les méthodes de diagnostics développées dans le précédent paragraphe. TalkAg, est également une plateforme sur laquelle un éleveur peut demander l’avis de ces pairs sur la question. C’est le site idéal pour s’informer, échanger et partager avec un monde agricole sans limite.







Si après diagnostic vous pensez être en présence d’un panaris, l’animal doit être traité avec un antibiotique (pénicilline, tétracycline, ceftiofur) et également avec un parage. En présence de maladie de Mortellaro, un traitement local accompagné de Parage et du Pédiluve sont nécessaires. En cas de présence de fourbure, il faut un parage une prévention de l’acidose ruminale. Tout ceci doit être accompagné d’un confort des animaux. Détecter la maladie du pied pour identifier le soin adéquat. Pour tout traitement à administrer, il faut prendre attache avec un vétérinaire.



#TalkAG #Boiteries #Bovins #Elevage_Laitier



Source image : mon cultivar elevage


          BOITERIES DES BOVINS, LA TROISIÈME MALADIE EN ÉLEVAGE BOVIN LAITIER