Voir plus de contenu
ou




Pichon Gilbert

À cause du Coronavirus, la filière avicole marocaine connaît une perte de l’ordre de 1.5 milliards de dirham; une perte historique

L’aviculture figure au rang des secteurs les plus touchés par le nouveau coronavirus dans le royaume. Dans la filière “poulet de chair”, les pertes sont de l’ordre de 1,2 milliard de dirhams.



Selon l’Association nationale des producteurs de viandes de volailles, ces pertes sont en grande partie dues à une abondance des stocks de volailles vivantes invendues au niveau des fermes, à l’effondrement de la demande, engendrée par la fermeture des principaux points de distribution (restaurants, snacks, rôtisseries, souks hebdomadaires…), l’interdiction des fêtes et des conférences, ainsi que la baisse du pouvoir d’achat suite à la perte des emplois dans plusieurs secteurs, corrélés à une chute des ventes et des prix à la ferme. Les éleveurs sont inquiets quant à la pérennité de leur activité. Certains ne sont plus en mesure d’honorer leurs engagements envers les employés, les revendeurs et les fournisseurs, et croulent sous les dettes, surtout face à la hausse du coût de production et de la baisse drastique des prix de vente.



www.agrimaroc.ma

#Aviculture #Coronavirus #Maroc


           À cause du Coronavirus, la filière avicole marocaine connaît une perte de l’ordre de 1.5 milliards de dirham; une perte historique